Home
>
Blog
>
Petit Portrait de Justine Hutteau (Respire)
April 27, 2022

Petit Portrait de Justine Hutteau (Respire)

Justine Hutteau est la cofondatrice de RESPIRE, la marque de soins et d'hygiène naturelle, respectueux de la peau de l'environnement.

Ton déclic entrepreneur ?

J’ai cofondé Respire en 2019 à l'âge de 25 ans. J’ai toujours rêvé d’être entrepreneure, venant d’une famille où monter des projets est une évidence. Mes grand-mères étaient elles-mêmes entrepreneures, donc j’en rêvais depuis toute petite…

Mon déclic, je l’ai eu à 23 ans, j’ai eu un problème de santé (sans gravité) qui m’a fait prendre conscience de l’importance de prendre soin de mon corps, ce corps qui, en tant que passionnée de course à pied, m’a permis de passer plusieurs lignes d’arrivées de marathons et ultra-trails.

C’est cette prise de conscience qui m’a fait regarder de plus près les produits d’hygiène quotidiens et leur composition. Je recherchais un déo clean, naturel, sans ingrédients controversés, agréable à utiliser et efficace, mais ne le trouvant pas, j’ai décidé de le créer.

C’est aussi ma rencontre avec Thomas Meheut qui m’a convaincu de nous associer et de créer Respire. Pendant nos études, nous avons compris l’impact et la puissance des réseaux sociaux. Alors, pour monter cette marque, il était évident d’impliquer une communauté qui a les mêmes attentes que nous. 

Ensemble nous avons créé notre premier déodorant après 9 mois d’élaboration. C’est avec ce produit que Respire s’est fait connaître (via une campagne de crowdfunding sur Ulule).

Quand tu pitches ta boite / ton métier à ta grand-mère ça donne…

Mamie, j’ai lancé une marque de soins et d’hygiène naturelle qui s’appelle Respire. En gros, j’ai modernisé tous les produits qu’on a l’habitude d’utiliser dans notre salle de bain (les déodorants, les shampoings, les savons, les crèmes, les dentifrices) en les formulant uniquement avec des ingrédients qui sont respectueux de notre santé, des formules très agréables à utiliser, efficaces et surtout respectueuses de notre planète ! Donc potentiellement sans flacon, d’où les shampoings, déodorants et savons solides. On n’a plus besoin de mettre des emballages partout ! Mais je fais aussi des produits en format liquide et dans ce cas, j’incite mes clients à les recharger !

 

Comment t’est venue l’idée de Respire

Au delà de mon pépin de santé, ma remise en questions des produits d’hygiène et ma rencontre avec Thomas, je voulais créer une marque qui aille au-delà des produits. Bien sûr il faut des bons produits pour que la marque plaise, mais je voulais aussi pouvoir transmettre un état d’esprit, celui de prendre soin de soi ! 

A travers mes courses, notamment mes 120km dans le désert, j’ai pris conscience de la magie du corps, de sa force, sa puissance et de tout ce qu’il nous permet de faire dans la vie, qu’il s’agisse d’activité sportive, physique, manuelle, intellectuelle… Le corps nous permet de faire énormément de choses et de nous épanouir. Alors ce que je souhaite à travers Respire, c’est inciter un maximum de personnes à faire de leur corps leur priorité !

Et on souhaitait transmettre cela à travers notre nom de marque. On voulait un mot qui signifie quelque chose, qui soit un verbe d’action pour transmettre l’idée de prendre soin de soi. C’est là que nous est venu le nom RESPIRE (dont on est très fiers!). 

 

Comment tu t’es financé ? Dette, levée de fonds, business angels, etc

Au début on s’est autofinancé, on n’a pas eu besoin d’une trop grosse somme vu que juste après on s’est lancé via un crowdfunding en novembre 2018 qui nous a permis de lever 250 000€ en 1 mois. Nous avons été l’un des plus gros succès d’Ulule. On a prévendu 21 000 déodorants en 1 mois pour ensuite lancer Respire via notre e-shop www.respire.co et Monoprix, notre partenaire historique. Ensuite, on a eu recours à un peu de love money. Et depuis, nous sommes rentables.

Les profils idéaux pour bosser avec toi ?

On a beaucoup de profils entrepreneurs chez Respire. Au début, on avait plus de profils “couteaux-suisses” qui n’avaient pas forcément qu’une spécialité et étaient capables de gérer beaucoup de choses à la fois (administratif, compta, communication…etc). On était tellement peu que chacun avait plein de choses différentes à faire. 

Et maintenant, nous recherchons davantage de profils experts sur des sujets spécifiques, avec des compétences bien précises que nous n’avons pas avec Thomas. Et c’est des personnes bien plus intelligentes que nous !

 

Ta plus grosse galère ?

Au tout début de Respire, six mois après notre premier crowdfunding, on lance la marque et on livre 21 000 déodorants en même temps avec plein de retombées. 1 mois après, on lance la crème solaire naturelle et minérale. On fait de la comm dessus et ça explose: on en a vendu 2 000 en 48H. 2 semaines après, je commence à recevoir des retours négatifs de ma communauté : les crèmes solaires n’ont pas été livrées. On a réalisé qu’on travaillait avec un logisticien qui ne livrait pas nos produits. Il n’a pas été capable de suivre les stocks, la demande et ne livrait pas car “il ne nous passait pas en clients prioritaires étant donné le tarif bas que nous payions”. La galère ! Il a donc fallu bien communiquer avec la communauté : s’excuser et ne pas les laisser dans l’attente en les informant du retard, de la galère dans laquelle nous étions. On a évidemment changé  de logisticien, ce qui a été assez compliqué !  

 

Ta plus grande réussite ?

Sans aucun doute la communauté qu’on a réussi à créer avec Respire ! Elle regroupe plus de 400 000 personnes ultra-engagées, qui nous soutiennent, font connaître la marque. 

On a même créé une communauté dans cette communauté qui s'appelle La Ruche et qui regroupe des consommateurs ultra engagés. C’est une communauté de 500 personnes qui co-développent les futurs produits de Respire avec nous en participant à toutes les étapes clés : définition du besoin produit, test des formules, revue des packagings...

Ce sont des personnes qui au delà de « consommer de meilleur produit » vont plus loin en participant à concevoir de meilleurs produits en amont, plus sains, plus agréables à utiliser et plus respectueux de l’environnement.  En donnant de leur temps, ils s’engagent et croient en un modèle plus vertueux,  l’idée étant de ne développer que ce qui mérite de l’être.

Notre objectif est que la co-création devienne une norme dans l’industrie cosmétique.

Quelle est la marque que tu aurais aimé avoir créée ?

Michel & Augustin. J’adore leur univers, leur ADN, ce côté fun, qualitatif, transparent, inclusif que ce soit avec leur équipe mais aussi leur clients. Ils s’adressent vraiment à tout le monde. Et j’aime beaucoup leurs gâteaux ;) ! Ce qui est drôle c’est que quand on a lancé Respire chez Monoprix, on nous a souvent dit qu’on était les Michel & Augustin de la beauté. Et sur notre couverture Cosmétiquemag, on nous appelle les “trublions de la beauté” et on en est très fiers !

 

Le meilleur spot pour un déjeuner d’affaires ?

Un endroit cosy, pas loin du bureau, sympa et pas trop guindé. Nous on est dans le 10ème, il y a une crêperie pas loin de nos locaux et j’adore y aller !

 

Décris nous ton bleu de travail (tenue de tous les jours)

Une chemise, un jean et l’indispensable : des baskets ! Toujours en baskets, vous me verrez très rarement en talons.

 

L’appréciation de professeur dans ton bulletin que tu n’oublieras jamais

En CE2, Mme Penaud qui avait écrit : “Justine est comme Lucky Luke, elle va plus vite que son ombre”. 

Les deux raisons pour lesquelles je m’en souviens si bien c’est déjà parce qu’on venait d’adopter un chien et en voyant ça, ma mère a décidé de l’appeler Lucky. Ensuite, mes parents se sont dit à ce moment-là “mais c’est vraiment ça, Justine est comme Lucky Luke” et depuis toute petite, dès que j’ai une idée, je fonce.

3 personnes / personnalités que tu aimerais embaucher pour compléter ton équipe ? (célèbres ou pas, vivantes ou pas)

Lena Mahfouf : Elle est si jeune et en même temps c’est une fille hyper créative, hyper bonne en communication sur les réseaux, qui sait fédérer une communauté et qui en même temps ne se prend pas au sérieux. Quand tu la suis, tu as l’impression que c’est ta pote, elle le fait de manière très naturelle. C’est ce qu’on cherche à faire avec Respire, je pense qu’on y arrive, mais si on avait Lena, on y arriverait de manière décuplée ! ;)

 

Grégoire Gibault : C’est le kiné qui vulgarise la science, il fait des vidéos et il explique tout. Ce que j’aime c’est le fait d’aller éduquer notre communauté sur le corps humain pour faire prendre conscience de ses capacités. Et avoir un professionnel de santé qui en parle aussi bien que Grégoire ça serait génial !

 

Martin Fourcade : Pour son état d’esprit, très compétitif à toujours vouloir se démarquer. On est dans un marché très concurrentiel, donc il faut être capable de se démarquer et d’essayer d’avoir une longueur d’avance, ce qu’il fait avec beaucoup d’humilité. Il a fait aussi beaucoup de concessions, c’est un vrai travailleur, un sportif accompli. Donc je ne sais pas encore sur quelle branche de l'équipe je le mettrais mais je suis sûre qu’il aurait plein de choses à apporter. 

 

Ton moment idéal

Côté pro, les soirées de lancement. Elles réunissent énormément de personnes qui comptent pour moi et je trouve ça exceptionnel. Il y a à la fois toute mon équipe, tous mes partenaires BtoB qui rendent cette aventure possible ainsi que mes amis et ma famille. Ça fait un melting pot de personnes qui ne se seraient peut être jamais croisées dans la vie mais qui ont toutes contribué à ce que Respire existe !

 

Côté perso, ce sont des moments pour me ressourcer, notamment entourée de ma famille, mes amis et mon amoureux. En faisant du sport ou la fête.

 

Désigne 3 personnes que l'on devrait contacter pour se prêter à notre petit portrait !

Shanty Baehrel de Shanty Biscuits

Quentin Reygrobellet de Blissim

Julie Chapon de Yuka

Charlotte Cadé de Selency 

Chrysoline de Gastines de Balzac 

Anthony Bourbon de Feed 

 

Ça fait clairement plus que 3, mais ce ne sont que des personnes qui m’inspirent !

À voir aussi

Rejoignez la newsletter mensuelle des tendances D2C !

Nos dernières publications

Découvrez toutes nos études et nos publications réalisées sur les tendances de marché, les best practices tech et marketing.
Pourquoi le D2C n’est plus une option pour les marques traditionnelles ?

Pourquoi le D2C n’est plus une option pour les marques traditionnelles ?

Direct-to-consumer : vers un nouveau modèle pour les marques leaders de demain

Direct-to-consumer : vers un nouveau modèle pour les marques leaders de demain

Créer une expérience de retour en ligne positive : un facteur clé du succès des DNVB

Créer une expérience de retour en ligne positive : un facteur clé du succès des DNVB

Ne manquez rien de l'actualité D2C !

Rejoignez les 10 000 décideurs des modes de consommation de demain. Newsletter mensuelle des tendances D2C et des actualités de notre écosystème.